Faut-il distinguer des lieux et des acteurs en fonction des modalités d’action (qui fait quoi en matière de RdRD) ? Comment faire de la réduction des risques dans les lieux de traitement ?

Les centres de soins sanitaires

  • Vincent Meille
Mots-clés: Réduction des risques et des dommages, Structure sanitaire, Parcours de soin, Éducation thérapeutique

Résumé

La réduction des risques et des dommages (RdRD) est habituellement associée à la pratique des soins ambulatoires, notamment de première ligne, en CAARUD ou CSAPA. Cependant, cette stratégie thérapeutique s’avère également pertinente dans les structures sanitaires. L’évolution des conduites addictives, vers une multiplicité des substances consommées par un même patient, ne permettent plus aux structures résidentielles de se limiter à une interdiction de tout produit en leur sein. Dans ce contexte, RdRD et abstinence deviennent des objectifs thérapeutiques complémentaires à différentes étapes du parcours de soin. Un projet thérapeutique intégrant la RdRD permet aux patients d’expérimenter sur une période prolongée le manque dans l’abstinence, tout en y associant une gestion de la transgression. Sans banaliser une consommation, ou légitimer le patient dans son comportement, il s’agit de prendre en compte en tant que soignant la parole du patient, et d’avoir la préoccupation d’élaborer une véritable alliance thérapeutique, pour aboutir à une conception élargie de la RdRD, celle du changement et du choix. L’intégration de la RdRD au sein des structures résidentielles, classiquement positionnées sur un objectif unique d’abstinence, nécessite donc une ré-interrogation de l’ensemble de leurs programmes thérapeutiques et une évolution du positionnement des soignants, centrés davantage sur l’accompagnement du patient vers un “choix libre et éclairé” que sur la transposition d’un programme de soin monolithique.

Publiée
2017-09-18
Comment citer
Meille, V. (2017). Faut-il distinguer des lieux et des acteurs en fonction des modalités d’action (qui fait quoi en matière de RdRD) ? Comment faire de la réduction des risques dans les lieux de traitement ?. Alcoologie Et Addictologie, 39(3), 266-274. Consulté à l’adresse http://alcoologie-et-addictologie.fr/index.php/aa/article/view/687
Rubrique
Audition publique - RdRD liés aux conduites addictives